Organisateur : CTPR St Martinois

Trophée de l’Avenir

Président de Course : Philippe GIBERT

Délégué FFCC : Laure SERVAIS

Pécoulé patron du cercle St-Martinois

Dans la chaleur lourde, les blancs ont imprimé un gros rythme aux noirs … et Pécoulé est sorti et a imposé le sien.

Les 6 blancs (Espoirs : Bressy (2 pts), Deslys (10), Mateo (1) – Honneur : Ferriol (11) et Maurel (19) – Marignan, As, ne marquait pas) ont mouillé le maillot pour cette course en montant à l’assaut des noirs. Maurel, bien revenu de sa blessure, engrange, Deslys fait tourner le disque en tirant les noirs, Marignan confirme ses qualités de raseteur. Chez les noirs, ce fut une après-midi difficile, avant l’arrivée de Pécoulé, attendu, il a répondu présent et a montré sa supériorité face aux hommes.

Merlot (829) de Ribaud vient avec envie baissant la tête, présentant les cornes devant le crochet et ses rubans volent en 75 s. Toujours dans la participation, le noir répond à toutes les sollicitations, sans repousser le blanc jusqu’aux planches et ses ficelles s’effilochent. La 1ère pour Maurel à la 6ème mn. Moins de pression blanche, le biòu se concentre et ses répliques sont de plus en plus sèches et sauve ainsi sa 2ème bobine qui rentre sur le disque.

Dynamique et très mobile, Berlioz (925) de Gillet fait de multiples fois le tour du cercle sans toujours s’intéresser à ce qui se passe à l’intérieur et au passage les blancs récoltent cocarde et glands en 5 mn. Encore dispersé pour son unique ficelle, Ferriol la crochète à la 7ème mn et le renvoie en musique.

Clovis (714) de Saumade sort du toril en boitant, après 2 rasets, il y retourne.

Volontaire, Armageddon (470) de la Saliérène est bien sollicité, répond en baissant la tête devant la planche et cède en 90s ses rubans. Un bref moment de pause, puis il subit avec courage un gros assaut conclu à la 4ème mn par Deslys. La 2ème ficelle est pour Ferriol dans, là aussi, un travail assidu des blancs et le noir rentre à la 6ème mn avec Carmen.

Un moment pour prendre les mesures de la piste et Pécoulé (911) de Lautier se concentre, ses départs arrêtés sont vifs et féroces surprenant plusieurs fois le blancs, ses séries sont rapides et coriaces. Il faut 6 mn pour que tombent la cocarde et les glands. Ensuite les hommes prennent du recul, le noir prend de l’assurance, ses ripostes en force, enfermant Deslys, ses vire-vire intenses, défendent efficacement ses bobines qui rentrent sur l’air de Bizet et les gradins.

Brouillon, Andy (152) de Chapelle-Brugeas se perd et se disperse dans le grand cercle et en contre-piste seul. Les hommes ont du mal à construire et Maurel réussit à picorer les rubans en 4 mn. Toujours dissipé, il est difficile de cadrer le noir, mais ses réponses deviennent progressivement plus affirmées et sérieuses, et il rentre ses ficelles à 200 € avec la musique.

Commentaires : Rémi Honoré (La marseillaise)

Crédit Photo : Alain Poussel

IMG_6398

IMG_6300

IMG_6308

IMG_6317

IMG_6346

IMG_6487

IMG_6488

IMG_6532

IMG_6545

IMG_6557

IMG_6569

IMG_6625

IMG_6640

IMG_6689

IMG_6700

IMG_6705

IMG_6769

IMG_6842

IMG_6860

IMG_6917

IMG_6925

IMG_6928