Organisateur : Toro Club Istréen Paul Ricard

Trophée de l’avenir/Honneur

Président de Course : Philippe GIBERT

Délégué FFCC : Roger MOUIREN

Machaire, Ferriol et Martinez se partagent les bouquets

Le grand disque de sable des arènes istréennes n’est pas facile pour les acteurs de la piste mais noirs et blancs ont su s’adapter et nous offrir une belle course.

Les hommes (Espoirs : Mateo (0 pt) et Zbiri (3) – Honneur : Ferriol (20), Marquier (5), D. Martinez (7), Maurel (7) et Rodriguez(0) - Marignan (As) ne marquait pas) ont su mener dans un bon rythme les débats. Joffrey Ferriol présent sur tous les taureaux remporte le Trophée de la Ville, le Trophée R. Martinez du meilleur animateur revient à Damien Martinez. Chez les noirs, une 1ère partie plus faible conclue par le joueur Merlin, en 2ème partie les biòu semblent plus à l’aise et volontaires incitant les blancs à un travail plus construit qui permet aux cornes de montrer leur témérité et leur endurance. C’est Machaire et son gros coup de tête qui est le récipiendaire du Trophée H. Bonnet.

Mobile, Marquis (609) de Chauvet vient bien, tendant ses longues cornes à l’approche du fer et cède en 3 mn ses rubans. Mieux en place, il se concentre et répond avec envie, sachant faire des reprises. Avec la fatigue ses répliques sont plus franches et il sauve ses ficelles en musique.

Dissipé, Calèu (617) de Richebois préfère souvent le centre et change souvent de terrain sans se concentrer sur les hommes. Exigeant, il faut franchement le titiller pour qu’il suive jusqu’aux planches et sait se lancer dans des séries sans trop de conviction. Mieux en fin de course, il nous offre quelques répliques affirmées et rentre sa cocarde coupée à 250 € sur le disque.

Décidé, Merlin (975) de Félix baisse la tête devant le crochet et joueur il sème ses cocarde et glands en 80 s. Toujours participatif, il se lance dans des vire-vire, où les rasets se concluent tête basse contre la barrière. La 1ère ficelle au bout de 5 mn pour Marquier et après des échanges courageux c’est Ferriol qui le fait rentrer à la 9ème mn avec Carmen.

Une tempête blanche s’abat sur les bijoux de Carabin (745) de Ribaud et ses rubans s’envolent en moins d’une mn. Il faut venir le chercher, il répond alors, baissant la tête avec conviction et nous offre des séries. Malgré du travail blanc, il résiste bien et réussit à préserver ses bobines et les rentre sur l’air de Bizet.

Lui aussi a du mal à trouver un refuge dans ce grand cercle parfait rouge, mais Machaire (071) de Raynaud sait répondre avec envie et ses gros coups de tête quand la main blanche s’en approche défendent bien ses joyaux qui tombent en 6 mn. Avec la fatigue, il se pose, souvent loin des planches et râleur, il réplique en force quand on le cherche avec conviction et sa rage lui permet de rentrer ses 2 pelotes avec les étagères et le disque.

Jougaire (0105) de Fabre-Mailhan trouve de suite à se poser et rapide cocardier c’est dans des grosses séries qu’il lâche ses rubans en 2 mn effrénées. Dans des luttes de belles factures les bobines s’épluchent, la 1ère pour Ferriol à la 8ème mn. Sa grosse implication lui permet de garder encore 3 mn la 2ème, pour Maurel, à la 11ème mn. Carmen au retour au toril.

Commentaires : Rémi Honoré (La Marseillaise)

Crédit Photos : Michel Naval et Alain Poussel

ISTRES 02

ISTRES 03

ISTRES 05

ISTRES 06

ISTRES 07

ISTRES 08

ISTRES 10

ISTRES 11

ISTRES 12

ISTRES 16

ISTRES 17

ISTRES 21

ISTRES 22

ISTRES 23

ISTRES 24

ISTRES 27

ISTRES 28

ISTRES 31

ISTRES 33

ISTRES 36

ISTRES 37

ISTRES 39

ISTRES 40

ISTRES 41

ISTRES 42

ISTRES 50