Organisateur : TORO CLUB ST LOUISIEN TITI BONCOEUR

Trophée Honneur HP

Président de Course : CLAREY Frédéric

Délégué FFCC : BERNARD Jean-Pierre

Gil fait tourner la tête de Carmen

Un bel après-midi avec le soleil, mais sans les points, entre Rhône et mer

Le bon travail des hommes (Aliaoui, sort au 2ème sur une pointe au bras) Bouhargane, Chahboune, Deslys, Gros(sort au 7ème), Marquier, Moutet et Roig, animé par Moutet, Marquier et leur pendant gaucher Bouhargane et Deslys a permis d’assister à une agréable course bien rythmée. Chez les noirs, tyrosse fait un gros quart d’heure et l’on retiendra le jeune Gil et sa folie tempétueuse.

Une très grosse minute pour que Gepetto (813) de Lagarde, rende cocarde et glands. Toujours volontaire, c’est en séries, cornes tendues qu’il affronte les blancs. Aliaoui finit le débobinage de la 1ère ficelle à la 5ème mn. Moins participatif ensuite pour conclure fort, puis il devient exigeant mais Marquier le fait rentrer à la 12ème mn.

Puissant Fustié (069) de J-C Blanc sait tricoter avec férocité de ses longues aiguilles quand le crochet s’approche de ses bijoux. Les hommes tentent, calculent, le noir prend de l’assurance et se concentre. Malgré les vire-vire, le noir résiste et rentre sa cocarde coupé à 240 euros avec un gland et les honneurs.

Attentif, Espadon (150) de Gillet, bondit sur le blanc qui s’approche, banes tendues, le repoussant avec force jusqu’aux barrières qu’il franchit derrière Deslys. Il est bien difficile de le dépouiller. Bouhargane ratisse à la 7ème mn le chiffon rouge et Moutet décroche le 2ème gland à la 14ème mn. Ses répliques lui permettent, malgré la fatigue, de rentrer ses bobines.

Le profil Coubertin (951) de Cuillé, Typique de sa devise, impressionne les hommes qui ont du mal à approcher sa tignasse, 9mn pour le 1er touché par Bouhargane, le noir donne un grand coup de tête et suit en puissance. Cette concentration et ses répliques violentes lui permettent de rentrer ses ficelles en rendant son 2ème gland à Deslys à quelques secondes du Carmen final.

Gil (151) de Lagarde, nous offre des réponses sèches à la vitesse de l’éclair. Dans un travail brouillon, il perd en 90 s les rubans. Avec la fatigue, il sait se poser mais la violence reste dominatrice, frappant souvent la planche du museau. La 1ère pelote pour Marquier à la 10ème mn. De grosses séries mais insuffisantes pour la 2ème cède. Carmen et gradins pour le toril.

Un long un moment pour que Tyrosse (852) de la Galère, se pose le long des barrières. Sa concentration, bondissant sur l’homme, rend ses répliques sévères. Les hommes tentent et subissent la foudre et Bouhargane, très présent, récolte le 2ème gland à la 11ème mn. Toujours efficace, le noir, et malgré les mains sûres de Moutet et Marquier, rentre ses ficelles avec les étagères et le disque.

Rapide, Vulcain (117) d’Allard, se fait piéger et les hommes récoltent en 1mn30 ses attributs. Peu d’enthousiasme, lui bien concentré sait répondre avec puissance tapant fort le bois. Il prend de l’assurance au fil du temps. Marquier récolte la 1ère ficelle à la 12ème mn et rentre sa 2ème en musique. A revoir mieux placé.

Crédit Photos : Michel Naval

Commentaires : Rémi Honoré (La Marseillaise)

PORT ST LOUIS 01

PORT ST LOUIS 02

PORT ST LOUIS 03

PORT ST LOUIS 04

PORT ST LOUIS 05

PORT ST LOUIS 06

PORT ST LOUIS 07

PORT ST LOUIS 08

PORT ST LOUIS 09

PORT ST LOUIS 10

PORT ST LOUIS 11

PORT ST LOUIS 12

PORT ST LOUIS 13

PORT ST LOUIS 14

PORT ST LOUIS 15

PORT ST LOUIS 16

PORT ST LOUIS 17

PORT ST LOUIS 18

PORT ST LOUIS 19

PORT ST LOUIS 20

PORT ST LOUIS 21

PORT ST LOUIS 22

PORT ST LOUIS 23

PORT ST LOUIS 24

PORT ST LOUIS 25

PORT ST LOUIS 26