Organisateur : CTPR Saint MARTIN de CRAU

Trophée de l’Avenir.

Président de Course : GIBERT Philippe

Délégué FFCC : BERNARD Jean-Pierre

Caberne de Raynaud au-dessus du lot

Si le temps n’est pas parfait, pluie en le 5et 6ème taureau. Le rayon de soleil viendra de la présence de David Maurel sur ses deux jambes avec le sourire, bon retour dans les arènes. Les noirs ont tenus leur rang, et si Caberne se montre à son avantage, Jojo de Mogador nous laisse sur des espoirs. Pour les blancs le renfort de Marignan et d’autres honneurs donnent des ailes aux espoirs, une fois de plus Deslys et Matéo reste les fers de lance.

Sphinx (712) de Chapelle A. : Cherche sa place, et mets loin des planches. Il se donne de l’élan et honore plusieurs séries serrées. Il faudra 3 mn pour en venir aux pelotes, puis la course d’accélère avec de bonne réponse et les ficelles se débobine. Rentre à la 8 mn avec un Carmen à son actif.

Jojo (148) de Mogador : Il arrive très vite sur le razet, les hommes sont en difficultés. Les passages à blanc sont nécessaires pour le travailler. Après quelques sauts en contre-piste, il se laisse faire un peu mieux. Va toujours vite mais ne finis jamais ses actions. Rentrera  avec les honneurs.

Caberne (050) de Raynaud : Bien présent dès sa sortie en piste, il se déplace et surveille les tenues blanches. Il Tape derrière Marignan et se lance sur Ferriol. Les raseteurs qui s’engage sont poursuivis jusqu’aux planches Deslys (3), il préfère la gauche. Marignan fait parler son expérience. Rentre avec ses pelotes et 6 Carmen dans la musette.

Carabin (745) de Ribaud : Il se donne sur toutes les sollicitations, il le paye cash, en à peine plus d’une mn et en vient aux ficelles. A faire de volonté et d’engagement il tient ses ficelles en place longtemps, il rentrera la seconde. Tête basse et corne en avant il tape aux planches sur Oujdit. Rentre en musique.

Giono (306) de Fournier : Il se déplace, cherchant sa place. Dans un premier temps Marignan montre le chemin aux autres blancs. Il montre de la bonne volonté et des espoirs en raison de son âge (5ans). Les hommes mettent la pression et il résiste bien. Il garde ses pelotes avec de l’énergie. Carmen.

Caton (935) de Lautier : 30 mn d’attente à cause de la pluie et après essorage des marchepieds. La pression peine à revenir. Les rasets s’espaces. Le bioù reprend le moral en se levant sur Oujdit. Enferme Matéo et vient frapper derrière Marignan. Il rentre ses ficelles avec l’air de Bizet. 

Crédit Photos : Michel Naval et Alain Poussel

Commentaires : Alain Poussel

St Martin 01

St Martin 02

St Martin 03

St Martin 04

St Martin 05

St Martin 06

St Martin 07

St Martin 08

St Martin 09

St Martin 10

St Martin 11

St Martin 11a

St Martin 12

St Martin 12a

St Martin 13

St Martin 14

St Martin 14a

St Martin 16

St Martin 17

St Martin 18

St Martin 19

St Martin 20

St Martin 21

St Martin 22