La Grande Motte 24.06.2018

Course Avenir/honneur –Trophées des Pyramides, Michel Séverac

Président de Course : VALENTIN Jacques

Délégué FFCC : BRU Bernard

A Quésaco le spectaculaire et Méric les prix du jour

Le public avait préféré se rendre à la plage, seulement ¼ des gradins occupés. Du coté des noirs la compétition pour le prix à été serré, mais Quésaco sorti en dernier à fait la différence, Caprice et Odin ont fait de belles prestations. Pour les blancs Méric par sa constance tout au long de la course qui s’impose devant Martin Y.

Ariejo (308) du Grand Salan : Il prend le terrain des planches et défend son terrain et ses attributs avec volonté. Il vient plus facilement sur la gauche et finis mieux ses actions. Méric, Marin et Bénafitou ont le travail.

Valois (075) du Ternen : Dans un premier il ne sais pas trop ce qui lui arrive, la tornade blanche lui tombe dessus. Sur les sollicitations il n’a pas toujours une réponse idéale. Quand il vient il est franc et volontaire. Une très belle série lui permet d’avoir les honneurs.

Caprice (159) de Cavallini : Dès la trompette, il subit une nuée de raset au quel il fait de son mieux. Le calme revenu, il prend les rasets de belle façon, dans cette situation il termine fort, se dresse sur Auzolle. Rentre une ficelle avec l’air de Bizet qu’il a déjà entendu 4fois.

Laos (881) de Lautier : Il a les qualités de la marque. Rapide et très engager dans ses actions. Des les séries il est vif et se tourne très vite. Attentif il enferme Auzolle et Miralles. Il ne terminera pas son temps, mais aura entendu 6 Carmen.

Caldeiras (201) du Brestalou : Calme, ce taù noir et blanc répond à toutes les sollicitations. Il fait sa course toujours au même rythme, mais il ne se laisse pas faire. Il vient jusqu’aux planches sur Miralles et Auzolle. Garde une ficelle pour toril qu’il rejoint en musique.

Odin (205) de Vitou : Il a la vivacité d’un petit gabarit. Il est de toutes les attaques, enchaine les séries et les termine avec beaucoup de volonté. Il vient aux bois, tour à tour, derrière Moine ou Miralles. Avec toujours autan d’énergie, il garde une ficelle et rentre en musique.

Quésaco (227) de Sauvan : Au demeurant relativement calme il prend les séries et les conclues en terminant fort en ce jettant sur les planches dans ses poursuites : Moine et Martin les enchainent. Il saute derrière Méric. Il rentre ses ficelles avec les honneurs et le prix du meilleur taureau.

Crédit Photos : Michel Naval.

DSC_0769

DSC_0775

DSC_0798

DSC_0799

DSC_0827

DSC_0838

DSC_0873

DSC_0879

DSC_0906

DSC_0933

DSC_0967

DSC_0979

DSC_1011

DSC_1015

DSC_1063

DSC_1081

DSC_1096

DSC_1112

DSC_1137

DSC_1157

DSC_1172

DSC_1173

DSC_1204

DSC_1219

DSC_1220

DSC_1232

DSC_1319