Organisateur :   SAS LUDI ARLES ORGANISATION

86ème Cocarde d’Or

Président de Course : ALVAREZ Joris

Délégué FFCC : NIGUET Frédéric

1ère grande victoire de Jérémy Ciacchini

Une Capélado originale qui retrace la culture du riz avec tout le faste que nécessitent les arènes de la capitale taurine de Provence. Gardians, arlésiennes, enfants et chevaux ouvrent la porte à la reine d’Arles Anaïs Lesbros et ses demoiselles d’honneurs toutes à cheval avec la confrérie des Gardians. 46 raseteurs accompagnaient de 12 tourneurs. Meilleur taureau Monro de Bon qui servira à faire la décision entre Zékraoui (blessé la veille) et Ciacchini, ce dernier devenant le vainqueur.

Cortex (716) des Baumelles : Il ouvre les hostilités. Son coup de tête protège ses attributs, pas longtemps, avec la nuées blanches qui se referme sur lui. Il fait deux actions marquantes sur Garcia qui vient de prendre son 2ème gland et sur Ouffe qui se faufile sous les planches. En fin se place au centre et subit. Rentre ses ficelles avec les honneurs et le public.   

Marcias (443) de Fabre-Mailhan : Encore un taureau doté d’un coup de tête magistral. Il a de la volonté et se défend en tapant plusieurs fois derrière Zékraoui, Auzolle ou Cadenas. A la 6ème minute il perd son 2ème gland. Même s’il change de terrain, il revient souvent au toril. Il résiste bien et garde ses ficelles pour son retour en silence… le public manifeste contre la direction.

Vallespir (813) de Blatière-Bessac : Plein d’énergie, il tient son terrain face à toutes les fourmis blanches. Il vient aux planches avec beaucoup d’engagements, Zékraoui et Cadenas l’attirent aux dessus des bois. Zékraoui prend le large en lui prenant 2ème gland et 1ère ficelle. La seconde retourne au toril avec l’air de Carmen.  

Muscadet (912) de chauvet : il créé la sensation en rattrapant Jérôme Martin et le bousculant, puis Ciacchini est obligé de se coucher devant et frise la cornada. Il se dresse sur Zékraoui. Il se sert bien de ses longues cornes pour ce faire de l’espace. Placé au centre, le cercle se referme et n’en sort qu’avec quelques fusées qui mettent la panique dans les blancs.

Liber (726) de Saumade: il se déplace un moment au long des planches avant de ce placé. Dans ce cas il vient avec beaucoup de volonté jusqu’aux planches. Concentré sur sa tâche il change de terrain quand le cercle se referme. Rentrera l’ultime tour de sa 2ème ficelle avec Carmen et les applaudissements du public.

Monro (608) de J. Bon : Il fait le tour de piste et donne l’impression qu’il va sauter. Il tape derrière Cadenas. Mais l’essentiel de la course est le combat entre Zékraoui et Ciacchini. Ce dernier prend plusieurs attributs et prend la tête. Le taureau donne tout ce qu’il peut, tien tête dans le terrain des planches aux hommes. Garde ses ficelles, la 1ère à 3 000 €., rentre en musique l’ovation du public et le prix du meilleur taureau. Ciacchini est félicité de son succès par les autres tenues blanches.

Sauvage (000) de Lautier (HP) : Il n’y pas d’ex-aequo à régler, sa course est plus tranquille. Le taureau montre ses qualités en venant aux planches sur Auzolle, Miralles ou Chig. Il a les qualités de sa devise : rapidité et finissions aux planches. Il gardera ses ficelles pour son retour avec l’air de Bizet.

Cocarde d’Or 2018 : Ciacchini J. 13pts, Zékraoui Y. 12pts, Cadenas J. 7pts

Meilleur Arlésien : Alarcon L.    – Meilleur taureau (prix Farine C.) Monro de Jacques Bon

Meilleur animateur : Martin Jérôme

Commentaires : Alain Poussel

Crédits photos : Michel Naval et Alain Poussel

DSC_2106

DSC_2165

DSC_2185

DSC_2200

DSC_2218

DSC_2228

DSC_2315

DSC_2331

DSC_2341

DSC_2364

DSC_2379

DSC_2393

DSC_2438

DSC_2458

DSC_2472

DSC_2493

DSC_2494

DSC_2495

DSC_2527

DSC_2542

DSC_2565

DSC_2575

DSC_2598

DSC_2603

DSC_2610

DSC_2621

DSC_2633

DSC_2668

DSC_2686

DSC_2691

DSC_2702

DSC_2711

DSC_2895

DSC_2899