Organisateur : TORO CLUB ISTREEN PAUL RICARD

Trophée de l’Avenir – Trophée de la Ville d’Istres

Président de Course : Philippe GIBERT

Délégué FFCC : Frédéric NIQUET

Marquier et Laurent à l’attaque, Bousieu primé

Le club Istréen a enfin la solution pour qu’une course dans cette grande arène soit intéressante : un nombre conséquent de tenues blanches aidés par Vincent Marignan. La décision entre Marquier et Laurent, enfant de la ville, ne s’est fait qu’au dernier taureau. Le plateau de bioù proposé était intéressant, boussieu de Raynaud se montre le plus complet et remporte le prix du trophée. Un public peu nombreux composé de touristes et de passionnés. Une bonne après-midi à mettre au compte du club local.  

Vercors (746) de Richebois : Avec son gabarit, Il excelle dans cette grande piste. Placé le « cul à la planches » il faut venir le chercher. Ses réponses sont vives et viennent taper aux planches. Un premier qui tient la piste à souhait. Rentre avec ses ficelles avec les honneurs.

Hugo (853) du Joncas : Volontaire, il prend tous les rasets avec engagement. Il prend les séries avec sérieux. Il se dresse sur Zbiri et lui accroche le pantalon. Tape, encore, derrière El Mahboub. Martinez se montre motivé sur le bioù qui répond bien. Rentre ses bobines avec le disque.

Bousieu (165) de Raynaud : Il se déplace et sérieux il trouve la bonne place. Marignan montrera la voie pour le début. Le reste de la troupe prend le relais et le taureau répond bien, prend les séries, se tourne vite et vient taper aux planches sur Ferriol, El Mahboub ou Zbiri. Rentre ses ficelles, l’air de Carmen et les gradins. Remporte le prix du meilleur taureau.

Parigot (884) de Lautier : Son placement loin des planches perturbe l’attaque des hommes. Rapide, il répond avec de la force, tape sur Laurent et Marignan. Il domine le sable, sa cocarde tiendra 9 mn et restera dans le fer de Laurent. Avec facilité il conservera ses pelotes pour le toril qu’il réintègre en musique.

Escorpi (218) de F. Guillerme : il est jeune, et pourtant sa volonté d’en découdre prend le dessus. Il prend tout se passe à sa portée. Il tient tête à la nuée blanches. Aux ficelles, sous la pression montante, il donne un coup de revers et protège ses bobines. Il rentrera encore porteur de ses dernières avec Carmen.  

Campagnié (928) de Fabre-Mailhan : Il va servir à départager Marquier et Laurent. Une avalanche d’attaques pour l’accueillir 2 minutes pour les attributs, 6 pour la 1ère ficelle et 10 pour la 2ème. Il a montré beaucoup de vaillance dans cette tourmente. Rentre en musique.

Commentaires : Alain Poussel

Crédits photos : Michel Naval

ISTRES (1)

ISTRES (4)

ISTRES (5)

ISTRES (6)

ISTRES (7)

ISTRES (9)

ISTRES (10)

ISTRES (11)

ISTRES (14)

ISTRES (16)

ISTRES (20)

ISTRES (22)

ISTRES (23)

ISTRES (26)

ISTRES (27)

ISTRES (29)

ISTRES (30)

ISTRES (31)

ISTRES (32)

ISTRES (37)

ISTRES (38)

ISTRES (39)

ISTRES (42)

ISTRES (50)