Organisateur : CTPR L’AFICION

Trophée de l’Avenir – Souvenir Vincent Garcin

Président de Course : André PAILLET

Délégué FFCC : Roger MOUIREN

Améraoui et Cridon pour le trophée Garcin

Brunel meilleur animateur

 Comme toujours ici, les gradins étaient copieusement garnis pour rendre hommage à Georges Garcin, pour la 6ème fois. 7 hommes et 4 tourneurs ont répondu à l'appel de Dédé Paillet, remplaçant Joris Alvarez, touché cette semaine par une perte cruelle.

Aux points, Loïc Ameraoui a été le plus adroit, tandis qu'à l'animation, le jury a récompensé Alexis Brunel mais Yannick Michelier n'était pas loin, par ses belles initiatives à tous les taureaux. El Mahboub continue sur sa lancée, Bernard a été moins en vue que d'habitude. Benhammou et Bakloul ont bien œuvré dans un bel ensemble.

1) COUSTOU(928) de Lautier : un premier qui fait du surplace un certain temps. Ameraoui pour le faire venir, prend des risques et se fait bousculer, sans mal. Le moral est en hausse et il serre Bernard. Se tenant à mi-piste, il faut sprinter après le passage. Mais beaucoup trop de refus, lui permettent de rentrer ses ficelles, en silence.

2) MAFFRE(050) de Paulin : 3 minutes pour les rubans, décollé lui aussi. Il peut aussi se déplacer ou lever les planches, et finir dans le pourtour...où il s'éternise. En piste, il tricote et les bras sont en danger. 3 Carmen plus retour avec ses ficelles.

3) CRIDON(944) de Cuillé Frères : il perd ses attributs en 2 minutes, son gabarit imposant lui interdisant plus de mobilité. Il se tient le long des planches pour de temps en temps une fusée. Aux ficelles, il montre une grosse conviction, rajoutant la finition pour une symphonie de Bizet...Quel courage durant 13 minutes. Les ficelles pour Ameraoui et 10 Carmen en tout. Et le vote du Club Taurin pour le prix.

4) RADIEUX (113) de Laurent : remplaçant Boléro, il va se donner dans des poursuites effrénées et des sauts, dont un après El Mahboub. Généreux, si on lui donne du champ, il va à l'extrême, Brunel s'y collant avec la manière. Il rentre une ficelle avec un 5ème Carmen, et bouche fermée.

5) VIOLINO(202) de Bon: à la 3ème, plus de cocarde et glands. Quand il est travaillé, il se jette après les blancs. Les hommes le font briller et notamment Michelier qui se fait enfermer. 11 récompenses en tout et les ficelles sur ses cornes. Le prix aurait pu lui échoir

6) BALZAC(118) de Nicollin : très vaillant, après un saut, il va chuter lourdement et cela va l'éprouver et une paire de longues séries vont encore plus l'affecter, mais ça ne l'empêche pas de s'envoler plusieurs fois derrière El Mahboub,  Michelier et Bakloul. 3 fois la musique plus retour et au retour avec ses ficelles lui aussi.

7) GARROS(252) de Ricard : connu pour ses décollages, il va être observé de loin. Une armure "larga", et la terreur de Méjanes est délaissé. Seule la coupe sera faite par El Mahboub, pendant les 10 minutes prévues. Une balade...sur la terre de Jonquieres. 3 Carmen accordés pour cette totale emprise.

Commentaires : Yves Bustin (la Marseillaise)

Crédits Photos : Michel Naval

Trophée de l'Avenir : Ameraoui 16/ El Mahboub 8/ Bernard 7/ Benhammou, Bakloul 5/ Brunel 4

JONQUIERES (5)

JONQUIERES (2)

JONQUIERES (8)

JONQUIERES (15)

JONQUIERES (16)

JONQUIERES (18)

JONQUIERES (21)

JONQUIERES (22)

JONQUIERES (23)

JONQUIERES (25)

JONQUIERES (27)

JONQUIERES (29)

JONQUIERES (31)

JONQUIERES (33)

JONQUIERES (34)

JONQUIERES (35)

JONQUIERES (37)

JONQUIERES (39)

JONQUIERES (40)

JONQUIERES (42)

JONQUIERES (44)

JONQUIERES (46)

JONQUIERES (47)

JONQUIERES (48)

JONQUIERES (49)

JONQUIERES (51)

JONQUIERES (52)

JONQUIERES (53)