Organisateur : COMITE DES FETES

Trophée des As – Souvenir Pierre Gon

Président de Course : GINOUX Florian

Délégué FFCC : AYME René

Muiron du Ternen et Charrade pour le Pierre-Gon

Il avait sur l’affiche tous ce qu’il fallait pour réussir une belle après-midi et pourtant le manque de volonté des hommes a rendu une course sans relief. Charrade remporte le prix du meilleur animateur et Muiron de la manade du Ternen  celui du meilleur taureau. Un bon point à Marignan qui nous a gratifiés d’excellents rasets.

Rollier (929) de Caillan : le taureau est borgne et son attitude s’en ressent. Un premier qui sait où se mettre et qui répond corne en avant jusqu’aux bois. Il bouge la tête à la pose du crochet et protège ses attributs. Rentre une ficelle avec la musique.

Muscadin (508) de Fournier : trouve difficilement sa place. Il s’engage avec volonté sur les sollicitations. Les attaques fusent de toutes parts, sur Marignan il tape le mourre à la planche et sa course baisse un peu. Il garde une bobine et rentre avec l’air de Bizet.

Roufian (707) de Lagarde : Charrade domine le début de course en faisant sien tous les principaux attributs. Aux bobines la course change, les cornes surchargées irritent les tenues blanches et les rasets se font de plus en plus rare. Son coup de tête le protège des crochets. Rentre les deux en musique.

Muiron (956) du Ternen : son anticipation fait merveille, il surprend Chékhade et le ramène vivement aux planches. Il est sérieux et garde son terrain des planches. Les rasets s’espacent, seul Marignan s’engage sur des rasets en longueur. Rentre ses pelotes avec le disque.

Argentin (949) de Gillet : bien concerné par ce qu’il a faire, il répond à toutes les sollicitations. Il honore les séries avec beaucoup d’engagement quand l’occasion se présente. Dans l’ensemble il reste peu utilisé. Marignan, une nouvelle fois, régale le public. Le bioù rentre ses ficelles avec Carmen.

Tyrion (044) de Lautier : sa réputation le précède et les attaques se font attendre. Il est dominateur et règne sur le sable de la piste. Le manque d’action le fait sauter seul. Attentif à tous les mouvements, il suit le mouvement en venant taper sur Favier qui lui prend sa cocarde. Rentre le reste en musique.

Brusc (908) de Ricard (HP) : les attaques viennent après plusieurs hésitations, il faut dire que le taureau à des réponses explosives Belgourari, Marignan et Charrade en feront l’expérience. Medhi se blesse à l’épaule. C’est patte en avant qu’il termine sur Favier. Rentre ses ficelles avec l’air de Carmen.

Crédits photos : Michel NAVAL

Saint - Remy (1)

Saint - Remy (3)

Saint - Remy (4)

Saint - Remy (5)

Saint - Remy (6)

Saint - Remy (8)

Saint - Remy (9)

Saint - Remy (11)

Saint - Remy (12)

Saint - Remy (15)

Saint - Remy (16)

Saint - Remy (17)

Saint - Remy (19)

Saint - Remy (20)

Saint - Remy (21)

Saint - Remy (22)

Saint - Remy (27)

Saint - Remy (29)

Saint - Remy (32)

Saint - Remy (34)

Saint - Remy (35)

Saint - Remy (37)

Saint - Remy (38)

Saint - Remy (39)

Saint - Remy (41)