La capelado

18 octobre 2017

Fontvieille 15.10.2017

Organisateur : CTPR Fontvieillois

Finale du Trophée San Juan

Président de course : Philippe BAYLE

Délégué FFCC : Alain BORG

Une belle après-midi pour cette finale du Trophée San Juan

Sous un soleil magnifique et des gradins plein, la 52ème finale a été d’une excellente tenue. Un duo très efficace Zékraoui et Marignan, bien suivi par Moutet, Maurel et Martin J. Pour les noirs, encore un succès pour la manade Lautier avec Capelan, Espigau de Chauvet effectue une très bonne sortie. Au palmarès on retrouve Deslys (Blessé), Marignan et Maurel. La Gardounenque et les Arlésiennes locales ouvrées la Capélado.

Gachole d’Allard (811) : Ne reste jamais en place, il perd son énergie en piste et contre-piste. Essoufflé il se calme, les hommes peuvent enfin le sollicité comme il faut. Il signe plusieurs poursuites serrées et montre malgré tous des possibilités une fois calmé.

Espigau de Chauvet (051) : le pensionnaire de la manade locale est volontaire, il sait ce que l’on attend de lui et le fait bien. Ne se laisse pas divertir par les tourneurs. Il est rapide dans ses réponses et chasse Zékraoui et Moutet. Vient taper sur Martin-Cocher. 6 Carmen en piste et retour au toril avec ses pelotes.

El Paso de La Galère (826) : A la première action, il met Maurel en difficulté aux planches. Il enchaine les séries avec volonté. Il souffle momentanément et reprend de plus belle en coursant Marignan et il tape dur Moutet et Martin-Cocher. Il rentre ses ficelles en musique.

Bessoun de F. Guillerme (614) : Il est une proie facile pour les hommes. Pourtant il répond bien aux attaques à son rythme sans accélération. Il se réveille pour la seconde ficelle, mais c’est trop tard. Sur toutes les attaques, il cède sa deuxième ficelle et rentre à la 10ème minute.

Capélan de Lautier (902) : Très rapide dans ses réponses il vient fort sur l’homme, il coince la jambe de Maurel à la première tentative. Il reprend son souffle au centre. Les tenues banches s’emploie et Zékraoui termine avec la main sur le frontal, les autres font le travail. Il rentre avec ses ficelles avec la satisfaction des 15 Carmen qu’il a obtenue. Lauréat du jour.

St Eloi de Blanc (050) : Attentif il est bien présent en piste. Les sollicitations se termine aux planches avec beaucoup de brio. Il se donne à la hauteur du raset et à ce jeu Moutet et Zékraoui sont des spécialistes. Maurel et Marignan lui chipe ses ficelles et renvoie au toril à la 9ème mn.

Kouros de Fabre-Mailhan (022) : Il ponctue ses poursuites en tapant fort aux planches derrière Marignan, Martin-Cocher ou Zékraoui. Avec toujours autant de fougue il poursuit sa course. Il s’engage si fort qu’il bascule en contre piste à deux reprises. Rentre en musique.

Commentaires : Alain Poussel

Photos : Michel Naval

FONTVIEILLE 09

FONTVIEILLE 12

FONTVIEILLE 14

FONTVIEILLE 15

FONTVIEILLE 18

FONTVIEILLE 19

FONTVIEILLE 21

FONTVIEILLE 22

FONTVIEILLE 24

FONTVIEILLE 25

FONTVIEILLE 27

FONTVIEILLE 29

FONTVIEILLE 31

FONTVIEILLE 32

FONTVIEILLE 34

FONTVIEILLE 35

FONTVIEILLE 39

FONTVIEILLE 41

FONTVIEILLE 44

FONTVIEILLE 45

FONTVIEILLE 48

FONTVIEILLE 49

FONTVIEILLE 51

FONTVIEILLE 53

FONTVIEILLE 55

FONTVIEILLE 57

FONTVIEILLE 80


17 octobre 2017

Bellegarde 14.10.2017

Organisateur : Mairie

Finale du Trophée de la ville

Président de course : Pascal BRUNO

Délégué FFCC : Marie-Claude CRAPE

Rouffian de Lagarde et Zékraoui vainqueur à Bellegarde

Le public avait répondu présent pour cette course, il est vrais que l’affiche était alléchante avec Marignan, Katif et Auzolle. Les blancs ont été travailleurs et la course fut intéressante. Ruffian de Lagade maître de la piste a été logiquement récompensé.

Boudet des Baumelles un premier sérieux, placé dans les planches il est ne viendra que dans les attaques les plus serrées. C’est Zékraoui qui fait le premier pas et la réponse est vive et sérieuse. Il n’a pas l’efficacité habituelle. En fin course se cale au toril et devient encore sélectif.

Calliste de Michel R. il est volontaire, il prend les séries avec beaucoup d’envie. Il tient les planches, mais les hommes l’attaque et reste maitre de sa course.  Il anticipe à gauche et finit ses actions aux bois. Il est trop tendre pour les blancs, 9 mn de course.

Carabin de Saumade : Il se déplace beaucoup, trouve difficilement sa place, cette attitude le protège. Il est très réactif sur les rasets et vient aux planches cornes en avant. La lutte monte en intensité et le bioù se défend bien face aux hommes. Il sauvera sa deuxième ficelle pour le toril.

Rouffian de Lagarde : aussitôt sortie il est bien placé, prêt pour l’attaque. Il répond avec beaucoup de volonté aux sollicitations et vient aux planches et parfois au-delà. Il se prête au jeu, mais c’est lui qui dirige les opérations. Il termine en se plaçant devant le toril et il est difficile de venir le chercher. Rentre un gland et tout le reste.

Beleù du Pantaï : malgré son âge il est plein de volonté pour participer. Il signe des réponses de qualité avec beaucoup de vivacité. Il vient taper fort derrière Auzolle. Il ne finira pas son quart d’heure, perdant ses ficelles à la 10ème mn.

Lou Pape de Didelot-Langlade : Il laisse beaucoup d’énergie en tapant inutilement les planches. Enfin, prêt pour les attaques il démontre des qualités barricadières. Les hommes ne lui laissent aucun répit. Quelques rasets ne vont jusqu’aux bout. Il rentre à la 10ème mn en musique.

Eclair de Vinuessa : Il est victime de son énergie, il saute et court après tout ce qui bouge. Pourtant quand le travail le rattrape il répond avec force et finit ses actions au-dessus des planches. Il faudra le revoir à l’avenir. Rentre encore porteur d’une pelote.

Commentaires : Alain Poussel

Photos : Michel Naval

BELLEGARDE 03

BELLEGARDE 08

BELLEGARDE 09

BELLEGARDE 11

BELLEGARDE 15

BELLEGARDE 19

BELLEGARDE 21

BELLEGARDE 23

BELLEGARDE 24

BELLEGARDE 26

BELLEGARDE 27

BELLEGARDE 29

BELLEGARDE 31

BELLEGARDE 33

BELLEGARDE 35

BELLEGARDE 37

BELLEGARDE 39

BELLEGARDE 40

BELLEGARDE 42

BELLEGARDE 45

BELLEGARDE 47

BELLEGARDE 49

BELLEGARDE 51

BELLEGARDE 52

BELLEGARDE 53

BELLEGARDE 54

BELLEGARDE 56

BELLEGARDE 58

Cavaillon 14.10.2017

Organisateur : CT Cavaillonnais

Trophée des Espoir du Trident d'Or

Président de course : Denis ROCARPIN

Délégué FFCC : Jean RAVOUX

Et un prix de plus pour Lautier avec Mythron

Les noirs supérieurs aux blancs

Un peu plus de monde que d’habitude pour cette traditionnelle course des révélations des premières séries du Trident d’Or.

Tous les taureaux ont été logiquement récompensés pour leur comportement cocardier, sérieux et spectaculaire pour certains.

Six à la Capélado, trois de chaque bord et 4 tourneurs. Le plus constant a été Ludovic Matéo, récompensé, même s’il a dû quitter la piste au quatrième, victime d’une luxation du coude. Zbiri, Pradier et Moine ont fait les efforts pour ne pas laisser les taureaux dans l’inactivité. Brunel et Bressy ont été un peu en dessous. Une remise de récompense originale avec l’octroi à chacun des 6 raseteurs d’une devise des 6 cocardiers.

Boris de Nicollin a été un premier très généreux. Aucune proposition n’est refusée et il finit toutes ses intentions. Sa première ficelle sera pour Zbiri à la 10ème mn, la seconde rentrant au terme  d’un quart d’heure fort agréable salué à 5 reprises.

Hegoak du Grand Salan va beaucoup se déplacer, obligeant à des calculs, utilisant aussi l’anticipation, compliquant le travail. Tout au long de la course, il va s’améliorer, rentrant ses ficelles avec un 7ème Carmen.

Néron du Rhône va débuter en patron de l’espace. Il ne se laisse pas berner par toutes les tactiques… y compris celles des tourneurs. Sa cocarde ne sera coupée qu’après 8 minutes. A partir de là, les séries se déclenchent et la musique lui est joué plusieurs fois. Et il conservera un gland.

Mythron le Lautier du jour va étaler une grosse vélocité et une défense où il ne cédera rien. Matéo le provoque de la planche, prenant confiance, finissant par se faire bousculer, une luxation du coude semble-t-il. Sa course de haut niveau ce finit-là, avec la perte de confiance des blancs. Un taureau promis à un bel avenir…encore un chez Lautier.

Jonas de Gillet est encore un rapide, derrière lequel il ne faut pas s’attarder. Tout est ramené jusqu’aux bois, et quand on court avec lui, il enferme fort Zbiri et Brunel s’appuient sur le frontal et il finit dans les planches. Encore un plein de potentiel qui va rentrer ses bobines avec un 11ème Carmen.

Vulcain d’Allard, le barricadier de service, va se livrer sur toutes les sollicitations, avec du feu dans les pattes. A 6 ans, il a de la finition, mais aussi du placement et un gros cœur. Avec de la maturité et une opposition plus conséquente, il devrait faire carrière, dans une race de plus en plus brillante.

Commentaires Yves Bustin (La Marseillaise)

Photos : Jean Ravoux

cavaillon 01

cavaillon 02

cavaillon 02a

cavaillon 03

cavaillon 04

cavaillon 05

cavaillon 05a

cavaillon 06

cavaillon 07

cavaillon 08

cavaillon 09

cavaillon 10

cavaillon 11

cavaillon 12

cavaillon 13

cavaillon 14

cavaillon 15

cavaillon 16

cavaillon 17

cavaillon 18

cavaillon 19

cavaillon 20

cavaillon 21

cavaillon 22

cavaillon 23

cavaillon 23a

cavaillon 24

cavaillon 25

Plus de Photos : Jean Ravoux

12 octobre 2017

Arles 08.10.2017

Organisateur : SAS Ludi Arles Organisation

Finale du Trophée des As

Président de Course : Joris ALVAREZ

Délégué FFCC : René AYME

Trancardel et Zékraoui en conclusion des As 2017

Avec le soleil au rendez-vous, les gradins étaient bien remplis pour cette 66ème finale intense animée par J. Alvarez.

Les hommes ((coef. 1,5) Aliaga (4,5 pts), Allam (3), Chekade (8), Ciacchini (13,5), Errik, Favier, Four (3), Katif (6), Marignan (25,5), J. Martin (6), Ouffe, Villard et Zékraoui (28,5)) ont imposé, dans un travail brouillon, un gros rythme. Zékraoui, meilleur animateur, et Marignan, épaulés par Ciacchini, ont su le mieux mettre les biòu en relief. La sérénité de Mignon a impressionné et si Trancardel remporte 10 voix et le prix du jour, Aïros (9 voix) a fait un très gros ¼ quart.

Noyé dans une nuée blanche, Boer (422) de l’Occitane se disperse mais est féroce à la barrière, il distribue en 2 petites mn ses rubans. S’il choisit souvent le refuge du centre, quand il est contre la planche il sait répondre avec force et cède sa 1ère ficelle à Chekade à la 6ème mn. Pour la 2ème, le biòu, fatigué, résiste jusqu'à la dernière mn, pour Chekade. La musique pour son retour.

C’est un orage de fer qui s’abat sur les cornes d’Aioros (612) des Baumelles. Ses qualités de cocardier, son jeu de tête lui permettent de tenir tête, accroche, sans mal, Marignan et distribue ses bijoux en 5mn. Ce n’est pas le même temps ensuite, calé, il attend et démarre avec force, ses réponses rapides protègent ses 2 ficelles qu’il rentre à 2000€ sur le disque.

Après un moment de découverte, Trancardel (641) de Bon  répond avec envie, secouant la tête et cède en 3mn ses attributs. Mieux placé, il sait repousser le blanc avec puissance jusqu'aux bois, mourre tendu et rend sa 1ère cordelette à Zékraoui à la 10ème mn. Toujours présent, il se défend avec force et c’est Marignan qui le renvoie à la 13ème mn avec Carmen.

Le Biou d’Or, Mignon (349) de Cuillé, fait son entrée, concentré sachant se poser et répond avec détermination et puissance, défend avec efficacité ses rubans qu’il cède en 5 mn. Dominateur, il gère sa course dans des réponses précises, enferme Aliaga et repousse en force Marignan. Il rentre sous les applaudissements ses bobines avec le disque.

Rapide, Lebrau (821) de Laurent sait se défendre mais aussi se faire piéger en se faisant enfermer par les blancs. Ses répliques féroces lui permettent de céder ses attributs en 4mn. Ses nombreuses réponses démarmaillent ses bobines, la 1ère pour Ciacchini à la 7ème mn. Pour la 2èm la fatigue le fait plus violent, tricotant des pointes et la cède à Katif à la 13ème mn. Il rentre avec Carmen.

La pression blanche fait courir Cupidon (707) de Paulin tout autour du cercle, répondant au passage et les hommes le picorent en 5mn. Plus tranquille, il peut se poser et mieux se défendre, entendant Carmen derrière J. Martin puis Aliaga, mais le dernier brin donne lieu à un siège que Marignan achève à la 11ème mn. La 2ème est pour le toril avec le disque.

Ca va vite pour Absolu (507) de Ricard (hp) qui perd en 75s ses rubans. Rapide, il sait traverser la piste dans des réponses conclues contre la barrière. Les hommes se lancent pour entendre souvent le disque. Ciacchini récolte la 1ère pelote à la 12ème mn et Marignan la 2ème dans la dernière mn. L’opéra pour sa  rentrée.

Le classement définitif des As 2017 est le suivant : 1. Zékraoui 592,5 - 2. Marignan 555 - 3. Cadenas 522 - 4. Katif 435 - 5. Ciacchini 367.

Commentaires : Rémi Honoré (La Marseillaise)

Crédit Photos : Michel Naval

ARLES 05

ARLES 06

ARLES 10

ARLES 13

ARLES 15

ARLES 17

ARLES 21

ARLES 22

ARLES 26

ARLES 28

ARLES 34

ARLES 35

ARLES 39

ARLES 42

ARLES 44

ARLES 46

ARLES 48

ARLES 50

ARLES 53

ARLES 54

ARLES 55

ARLES 58

ARLES 59

ARLES 62

ARLES 63

ARLES 75

Noves 07.10.2017

Organisateur : CTPR L’Enceiro

Finale des courses de Ligue

Président de course : Nicolas BELTRI

Délégué FFCC : Jean RAVOUX

121 de Saint-Pierre, un sacré numéro

Benhammou anime une course automnale.

Pour la finale de la Ligue PACA, les forces blanches (Benhammou, Chebaiki, Danna, Garcia, Lassere, Manadé, Molina et Viscomi avec en remplaçants Ortega et Sola) ont été menées par Benhammou, présent sur chaque taureau en cherchant à ce qu’ils s’expriment et gagne le trophée de l’animation. Côté noirs, outre le cocardier de Saint-Pierre qui a remporté le prix, on retiendra le Lautier, qui a manqué de pression et le gros barricadier de JC Blanc.

Le 134 de Thibaud commence sa course en visitant la piste puis se place et sait répondre avec envie. 2 mn pour ses bijoux. La 1ère bobine lui donne l’occasion de surprendre Garcia et de secouer la tête devant le fer de Chebaiki, elle est pour Benhammou. Toujours bien présent, il sauve sa 2ème ficelle.

Bien calé d’entrée, le 267 de Fabre-Mailhan, attentif, sait se lancer dans des séries convaincues et résiste bien dans les échanges. On en est aux bobines à la 4ème mn. Avec la colère qui monte, il a tendance à se perdre dans le saut mais ses répliques rapides et déterminées lui permettent d’en rentrer une.

Déjà craint le 174 de Lautier se perd par ennui un long moment sur la piste et en contre-piste. Puis les blancs en prennent la mesure, lui font faire de gros vire-vire où il se défend avec force et efficacité, enferme Lasserre, cède à la 8ème mn sa cocarde à Benhammou et rentre son pompon en musique.

Nerveux, le 121 de Saint-Pierre est présent sur toutes les propositions et nous offre volontiers des séries, repoussant jusqu'au bout, pointes en avant, et cède en 4 mn ses rubans. Toujours féroce et actif et malgré la fatigue, il rentre ses pelotes sur le disque.

Bien calé, le 212 de la Vidourlenque sait venir facilement et avec envie pour distribuer en 3 mn ses rubans. Toujours participatif, ses réponses peuvent être fermes. Les blancs profitent de ce volontarisme pour éplucher, la 1ère bobine dans le crochet de Viscomi à la 6ème mn. La 2ème est pour le toril.

Dynamique mais dissipé le 237 de JC Blanc se reprend dans une série et distribue cocarde et gland en 3 mn. Chebaiki se lance dans des rencontres où Carmen chante et le biòu le suit derrière la planche et il récolte la 1ère ficelle. Gros coup de boutoir derrière Benhammou, des répliques en force et il préserve la 2ème avec les honneurs.

Un moment d’observation entre le 209 de Nicollin et les blancs, puis, moins timides, ils récoltent le chiffon rouge, le gland remonté sur la corne, pour Benhammou, est plus compliqué. Benhammou fait tourner 2 fois le disque mais le noir rentre ses pelotes en musique.

Encore des hésitations pour le 255 de Ricard qui se fait un spécialiste du saut de barrières, seul ou accompagné. Les hommes s’y essayent et entendent 7 fois le disque dans de grosses répliques du biòu. Il s’envole derrière Lasserre et rentre ses bobines avec à nouveau le disque.

Commentaires : Rémi Honoré (La Marseillaise)

Crédit Photos : Michel Naval

NOVES 05

NOVES 08

NOVES 11

NOVES 12

NOVES 14

NOVES 15

NOVES 18

NOVES 20

NOVES 23

NOVES 25

NOVES 27

NOVES 29

NOVES 33

NOVES 38

NOVES 40

NOVES 42

NOVES 44

NOVES 46

NOVES 48

NOVES 50

NOVES 53

NOVES 59

NOVES 61