La capelado

27 avril 2017

Les Saintes Maries de la Mer 23.04.2017

Les Saintes Maries de la Mer 23 avril 2017

Organisateur : SAS Taureaux des Saintes

Trophée de l’Avenir – 2ème  journée des Impériaux Espoirs

Président de Course : Joris ALVAREZ

Délégué FFCC : Jean RAVOUX

Bonne prestation de Pescaïre et Vivier à revoir

Dans des arènes moyennement rempli, une course qui satisfait le public. La course de Pescaïre est parfaite, même si le pensionnaire de Rambier manque un peu de travail sur la fin. Pour les hommes un mélange homogène d’expérience et de jeunesse fait le spectacle.    

Pirate (630) de Lou Pantaï : Il a l’expérience pour lui. Il anticipe certaine action et dans ce cas il vient aux planches avec beaucoup d’ardeur. Il est bien présent sur les séries. Il se tient un peu loin des planches et perturbe le travail des hommes. 1 Carmen, rentre ses ficelles, un bon premier.

Vivier (120) de St Antoine : Pour un taureau de seulement 6 ans il a déjà de bonne habitude. Placé près des planches il surveille et il anticipe sur le raset. Quand la tenue blanche met de la longueur il est intouchable. Il paye sa jeunesse, saute et lâche un peu, à revoir. 3 Carmen et retour.

Gaudi (144) de Chaballier : Il paye au comptant la domination de son prédécesseur. Les ficelles sont sur le grill en 1mn et sa course durera 8 mn. Il est brave, répond à tout. Il signe une belle action sur Bernard. Guyon lui prendra ses deux ficelles et le renvoie au toril en musique.

Jourdan (965) de Nicolin : Beau taureau, il se place et répond à tout avec beaucoup de vitesse. L’arrivée aux planches est délicate pour les hommes. Félix et Robert sont ses principaux partenaires de jeu. Ce sera Félix qui lèvera sa ficelle, il rentre la seconde avec Carmen qui s’ajoute aux 4 en piste.

Languedoc (932) de Vinuesa : Le taureau ne se prête pas au jeu en piste il préfère la contre-piste. Les hommes n’arrivent pas à le motiver.

Pescaïre (988) de Rambier : Dès sa sortie, sur une sollicitation de Robert le taureau s’envole aux planches. Le moral des hommes est en berne, le travail s’en ressent et les rasets s’espacent. Le manque de travail, laissera entrevoir malgré tout, quel gâchis de ne rien faire de cette énergie. Lui aussi sera à revoir avec plus d’engagement des hommes. 2 Carmen

Carolin (040) du Ricard (HP) : Mauvaise place de 7ème pour juger le taureau. Les hommes lâchent prise et le travail n’est pas à la hauteur ; Il signe quelques actions et parfois saute à la poursuite. Il baisse de rythme en fin de course. 4 Carmen, et retour avec les applaudissements.

Crédit Photos : Ravoux Jean

Commentaires : Alain Poussel

les saintes 05

les saintes 06

les saintes 07

les saintes 08

les saintes 09

les saintes 10

les saintes 11

les saintes 12

les saintes 13

les saintes 14

les saintes 15

les saintes 16

les saintes 17

les saintes 18

les saintes 19

les saintes 20

les saintes 21

les saintes 22

Plus de Photos


Plan d'Orgon 23.04.2017

Plan d’Orgon 23 avril 2017

Organisateur : CTPR Lou Rami

Trophée de l’Avenir – 1ère Journée de Saint Louis

Président de Course : Régis NOËL

Délégué FFCC : Frédéric NIGUET

Pécoule Anime le début de la Saint Louis

Pour cette première journée du Trophée local, le concours de manade était de qualité. Pécoule de Lautier à été au-dessus du lot des autres bioù, mais en plus il s’impose aux tenues blanches de belle manière. Pour les hommes Maurel, Michelier et le local Matéo font la course, même si les autres n’ont pas démérités.

Loriot (818) de Richebois : Il se donne sur toute les occasions qui lui sont proposé, à peine 2mn est on est aux ficelles. Il se donne et se défend ; Il n’est pas spectaculaire, mais quel travailleur. La première ficelles  à la 6ème, mais garde sa seconde. Martin-Cocher se blesse au genou et sort. 2 Carmen et retour.

Jojo (126) du Pantaï : Il a difficilement trouvé sa place, et perd rapidement ses attributs. Aux ficelles, toujours en mouvements. Les rasets ne sont pas toujours suivit. Mais, il montre de bonnes choses. Il poursuit en contre piste Maurel (2). 3 Carmen en piste et retour avec ses pelotes.

Pécoule (911) de Lautier : il est de petit gabarit, mais quelle énergie. Il est de toutes les actions. Il embarque à deux reprises Michelier et le ramène avec vigueur à la planche. Il a déjà les qualités d’un bon cocardier : vitesse, placement et attentif. Le 2ème gland vole à la 10ème mn. Il rentera facilement ses ficelles. 4 Carmen et retour et applaudissements.

Citadin (676) de Fabre Mailhan : Il fait un bon ¼ d’heure, sans gros coup d’éclat, mais il ne laisse rien sans réponse. Il a du courage et de la vaillance. Il tape derrière Michelier et prend les séries en les concluants jusqu’aux bois passant la tête au-dessus des bois. 5 Carmen et retour avec sa 2ème ficelle.

Moustache (038) de F.Guillerme : Il perd rapidement ses principaux attributs, il se bat, mais en vain. Volontaire dans ses réponses, aux ficelles, il vient derrière Michelier et tape aux bois. Sans grande difficulté, les ficelles lâchent, et il rentre avant la 11ème minute. 1 Carmen et retour dénudé. 

Adame (206) de Caillan : Il ne restera que 12 mn comme le veut le règlement. Sa jeunesse lui joue des tours en réalisant deux envolées pour taper dans le mur. Les hommes font attention, le temps défile et les attaques tardent. Dans les dernières secondes il perd cocarde et un gland, rentre tout le reste en musique.

Crédit Photos et commentaires : Alain Poussel

IMG_4432

IMG_4440

IMG_4476

IMG_4520

IMG_4550

IMG_4593

IMG_4597

IMG_4629

IMG_4638

IMG_4663

IMG_4675

IMG_4691

IMG_4693

IMG_4745

IMG_4771

IMG_4797

IMG_4820

IMG_4843

IMG_4884

IMG_4887

IMG_4904

IMG_4908

IMG_4914

Salin de Giraud 23.04.2017

Salin de Giraud 23 avril 2017

Organisateur : CT Prouvenço Aficion

Trophée de l’Avenir

Président de Course : Jean-Pierre BERNARD

Délégué FFCC : Roger MOUIREN

L’air marin réussit à Cilaos

Sous le soleil méditerranéen, la volonté est la bonne tenue des bioù ont permis à la course d’être agréable.

Au pays du sel, les noirs n’ont pas eu le travail qu’ils méritaient, dommage, mais leur caractère combatif ne les a pas fait diluer sur le sable. Nabucco en progrès est à suivre. Agénor s’est assagi et devient féroce dans le cercle, la détermination de Cilaos nous permet d’avoir un beau final. Chez les blancs (Bressy 3 pts, Gaillardet (19) et Pradier (11), Marquier, Moine et Rodriguez au trophée Honneur ne marquaient pas. Gaillardet, Marquier et le local Pradier ont été les plus en vue.

S’il se perd souvent au centre Vidocq (914) de Blanc-Espelly sait voir le crochet partir et l’oblige alors à rompre l’attaque et une fois lancé, il sait faire des séries. Il faut 3mn pour que volent les attributs. Toujours dissipé, le noir court beaucoup, les blancs sans lui mettre la pression cherche à grappiller des bouts de ficelle, en vain, il les rentre en musique.

En colère et dynamique Numa (944) de La Galère anime la piste, les hommes le cherchent et le font courir dans tous les sens. Il lâche cocarde et glands en 3mn. Toujours colérique, le bioù, moins sous pression se place et surveille, peut surprendre le blanc et se lance dans des vire-vire. Moine récolte la première ficelle, la deuxième dans le crochet de Rodriguez à la 14ème minute et Carmen pour sa rentrée.

Moins passionné pour les sauts de barrières que l’an dernier. Agénor (844) de Gillet observe et réplique avec anticipation et force. Ses réponses lui permettent de semer ses rubans en 5 minutes. Moins encadré, il prend progressivement possession de la piste cherchant ses adversaires et garde ses bobines à son retour sur l’air de Bizet.

Mobile sur le sable, Escorial (902) de Blanc-Espelly fait courir les blancs et les met en difficulté par ses réponses déterminées. Cette détermination lui permet de garder son deuxième gland jusqu’à la 8ème minute. Toujours concentré malgré le relâchement des sollicitations humaines. Il trouve une place de choix au centre d’où il surveille et sait répliquer. Rentre ses deux pelotes sur le disque.

Le massif Nabucco (050) de La Galère cherche à maitriser le cercle tout en étant très présent. Cela met ses attributs à découvert qui tombent en 2 minutes même s’il sait surprendre le blanc. Toujours participatif, il nous offre des séries, les hommes détricotent et Bressy récolte à la 6ème minute. Il progresse dans sa détermination et ses réponses deviennent franches et il peut ainsi garder sa deuxième bobine jusqu’à 10 seconde de la fin. Carmen pour sa rentrée.

Ses répliques sèches, raccompagnant le blanc dans les planches, le suivant parfois au-delà. Permettant à Cilaos (866) de Gillet de bien défendre ses bijoux. Sa belle concentration et l’homme dans la difficulté quand ils approchent. La cocarde tombe à la mi-temps pour Marquier. A la 10ème minute, Marquier, encore lui, doit traverser la piste pour décrocher le premier pompon et dans la foulée le deuxième à Gaillardet. Ses deux ficelles à 150 euros rentrent sur l’air de Bizet.

Commentaires : Rémi Honoré de la Marseillaise

Crédit Photos : Michel Naval

SALIN DE GIRAUD 01

SALIN DE GIRAUD 03

SALIN DE GIRAUD 04

SALIN DE GIRAUD 05

SALIN DE GIRAUD 06

SALIN DE GIRAUD 09

SALIN DE GIRAUD 10

SALIN DE GIRAUD 11

SALIN DE GIRAUD 12

SALIN DE GIRAUD 14

SALIN DE GIRAUD 16

SALIN DE GIRAUD 18

SALIN DE GIRAUD 22

SALIN DE GIRAUD 23

SALIN DE GIRAUD 24

SALIN DE GIRAUD 26

SALIN DE GIRAUD 27

SALIN DE GIRAUD 28

SALIN DE GIRAUD 29

SALIN DE GIRAUD 32

SALIN DE GIRAUD 33

Posté par poulain13 à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Saint-Rémy de Provence 22.04.2017

Saint Rémy de Provence 22 avril 2017

Organisateur : Comité des Fêtes

Trophée de l’Avenir

Président de Course : Florian GINOUX

Délégué FFCC : Benjamin BLANC

Ursin et Milo les meilleurs d’une longue après-midi

Les hommes n’avaient pas envie de travailler, de longues minutes à attendre un raset digne de ce nom. Seulement deux ficelles finiront dans un crochet. Si les principaux attributs ont trouvé rapidement des acquéreurs, ensuite les minutes qui ont suivi ont été languissantes. Peut-être pressés d’en finir les tenues blanches ont plus travailler les deux derniers taureaux de l’après-midi.

Gepetto (813) de Lagarde : Il répond à toutes les sollicitations jusqu’à perdre son 2ème pompon. Ensuite aux ficelles il se place à droite du toril, fait son trou et devient difficile à déloger. Il faut venir le chercher et les volontaires ne sont pas nombreux. Rentre ses ficelles en silence, une fois Carmen en piste.

Ouranos (916) de Paulin : Vif et bien présent pendant les premières minutes il tient un moment ses attributs. Ensuite, aux ficelles le manque de travail le rende brouillon, tantôt au centre ou en mouvements les hommes lui laissent le sable. 2 Carmen en piste, rentre ses ficelles.

Calinaïre (801) de F.Guillerme : 10 minutes d’une course désordonnée. Il laisse partir la tenue blanche avant la fin du raset. Très souvent en mouvement, il ne trouve pas sa place. Il saute seul. Signera deux actions sur Deslys qui déclenche le disque. Retour en silence.

Agassin (706) des Baumelles : Il court, il court le Bioù. Il chasse les hommes et se déplace le long des planches. Deslys et Matéo arrive à le raseter et le taureau vient frapper le bois. Il a beaucoup d’envie beaucoup plus que les hommes. 3 Carmen en piste et retour avec ses ficelles.

Maffre (050) de Paulin : Très volontaire dès sa sortie il est dans le combat. Il ne présente pas beaucoup de difficulté à la tête et les hommes en profitent. Délaisser il fait n’importe quoi et se perd un peu. Pourtant sur l’action il montre beaucoup d’autorité. 3 Carmen et retour encore totalement ficelé.

Ursin (8105) de Plo : Il est très rapide, il surveille les départs et se trouve en avance à la pose du crochet. Il a de la vaillance et prend les tenues blanches de vitesse et termine aux planches dangereusement. Les hommes hésitent, la présidence relance en primant. Il rentre ses ficelles (220 E.). 4 Carmen et retour avec ses ficelles.

Milo (073) du Ternen (HP) : Il a de l’énergie à revendre. Il se place bien et laisse venir les hommes sur lesquels il peut anticiper la rencontre. Il termine ses actions au fil des planches qu’il peut aussi franchir. Une grosse prestation pleine d’espoir pour finir cette course. 4 Carmen et retour avec ses ficelles.

Crédit Photos et commentaires : Alain Poussel

IMG_4025

IMG_4038

IMG_4051

IMG_4065

IMG_4079

IMG_4098

IMG_4101

IMG_4109

IMG_4119

IMG_4139

IMG_4145

IMG_4156

IMG_4169

IMG_4202

IMG_4208

IMG_4262

IMG_4268

IMG_4276

IMG_4287

IMG_4305

IMG_4314

IMG_4336

IMG_4357

IMG_4365

IMG_4370

IMG_4405

IMG_4413

IMG_4422

20 avril 2017

Mouriès 17/04/2017

Mouriès 17 avril 2017

Organisateur : CT Mourièsen

Trophée des As – 1ère journée des Olives Vertes

Président de Course : Philippe GIBERT

Délégué FFCC : Alain BORG

Ventadis met du baume au cœur de Carmen

Le vent était tombé, la 1ère journée des Olives Vertes s’est déroulée sous un soleil agréable et devant des étagères bien garnies.

Les hommes (Allam 9pts, Ayme (0), Ciacchini (8), Faure (1), Gros (6), Marignan (16), Marquis (7), Ouffe (3), Zékraoui (16) tous au As) se sont lâchés souvent dans un travail brouillon et pas toujours productif. Pour les bioù, une première partie en demi-teinte, compensée par une 2ème partie où avec Ventadis, les blancs ont dû jouer le jeu et le noir a pu s’exprimer et dominer, Tamarin fut largement délaissé, dommage, il aurait mérité mieux, le finaliste Raphélois toujours rapide mais avec un mordant en recul s’est fait manger.

Piégé dans la nuée blanche, Bèu-Caire (605) de F. Guillerme ne se retrouve pas, perd la tête, sa cocarde er ses glands. Pour les bobines, il arrive à se placer et ses réponses deviennent sérieuses raccompagnant le crochet avec force jusqu’aux barrières. Zékraoui récolte la première ficelle après une belle lutte. La 2ème pour le crochet de Marignan à la 9ème mn. Carmen le raccompagne.

Bien placé d’entrée, Ventoux (719) de Cuillé tient tête face aux hommes. Les rasets pleuvent et le noir se défend avec force tendant les cornes vers le blanc, 3mn30 pour passer aux pelotes. Toujours dans l’action, il change de place, ses mouvements de tête sont efficaces pour protéger ses ficelles. La 1ère est pour Marignan à la 11ème mn. La 2ème est pour le toril en musique.

Vaquero (819) de La Galère est assiégé et les fers partent de toutes parts. Dans un gros rythme, il tient 2mn20 avant de céder son 2ème gland. Il fait son trou devant le toril loin des planches où il subit avec vaillance l’assaut des blancs qui lui imposent un tempo presto. Zékraoui ratisse sa 1ère ficelle et la 2ème rentre dans la case.

Pour les rubans, Ventadis (709) d’Allard a droit à l’orage des blancs qui le font courir dans tous les sens. Malgré la pression, il faut attendre la 5ème mn pour en être aux ficelles. Les Départs s’espacent, le bioù se cale, ses répliques féroces, sa concentration, ses anticipations mettent à mal les très nombreuses tentatives des hommes, soutenus par Carmen (11 fois). Il rentre ses 2 ficelles… avec Carmen.

Volontaire, Tamarin (731) de Plo joue le jeu et les raseteurs en profitent pour l’effeuiller en 1mn30. Pour les bobines, c’est une autre page d’histoire qui s’ouvre, et les blancs rentrent dans la réflexion et prennent leur distance. Il faut reconnaître que des départs sont foudroyants, faisant tourner le disque. Bien lancé, il sait proposer de belles séries ou vole derrière Marignan. Les dernières tentatives ne suffisent pas pour atteindre les pelotes (à 350 €) qui rentrent sur l’air de Bizet (+7 en piste)

Dynamique, Raphélois (829) de Navarro subit aux rubans l’assaut pendant 1mn10, pour les ficelles, bien placé, il répond avec force et puis se fait piéger dans le vire-vire où les hommes l’assaillent, il se défend bien mais en vain, la 1ère pelote pour Ciacchini à la 7ème mn c’est Marquis qui donne le coup de tropette final à la 9ème mn.

Commentaires : Rémi Honoré de la Marseillaise

Crédit Photos : Alain Poussel

IMG_3424

IMG_3428

IMG_3439

IMG_3448

IMG_3472

IMG_3524

IMG_3584

IMG_3593

IMG_3622

IMG_3624

IMG_3638

IMG_3661

IMG_3715

IMG_3725

IMG_3767

IMG_3770

IMG_3821

IMG_3859

IMG_3891

IMG_3907

IMG_3934

IMG_3958

IMG_3964

IMG_3976

IMG_4012